Info-Verte novembre 2018

La chlorophylle dans le sang vert des plantes

Sylvie Mireault, naturopathe-herboriste

La chlorophylle est la substance grâce à laquelle les végétaux convertissent la lumière du soleil en énergie ou en nourriture. La structure chimique de la chlorophylle se rapproche de l’hème de l’hémoglobine, hormis leur atome central respectif : magnésium pour la chlorophylle au lieu du fer pour le sang, d’où la complémentarité des couleurs : la chlorophylle verte et le sang rouge.

Nous savons que les végétaux croissent au printemps et en été. Ce développement s’accompagne de la présence de pigments de chlorophylle, responsables de la couleur verte des feuilles. La diminution de la lumière à l’automne fait diminuer le taux de chlorophylle, tandis qu’apparaissent les autres pigments déjà existant, mais encore cachés. Émerveillés, nous assistons alors pendant quelques semaines au dévoilement de teintes chaudes et flamboyantes. La diversité des espèces de nos forêts crée un mélange de couleurs spécialement riche, allant du pourpre caractéristique des frênes d’Amérique, au jaune vif des érables à sucre…


Ainsi, chaque type de feuille contient des pigments selon l’espèce de l’arbre, et la splendeur de leurs couleurs sera affectée par le degré de diminution de la chlorophylle. Les feuilles orange et rouge dépendent de la présence de
carotène. Par ailleurs, les caroténoïdes se retrouvent dans les carottes, les courges et les légumes verts, mais dans ce dernier cas masqués par la chlorophylle…

La xanthophylle donne une teinte jaune aux feuilles. On retrouve principalement ce pigment sur le frêne, le bouleau, l’érable et l’aulne. Le violet, pourpre et rouge foncé sont révélés par l’anthocyane, une substance produite par l’accumulation de sucres que l’on retrouve dans beaucoup de fleurs comme les bleuets et les pensées. Tant qu’aux anthocyanines, les mûres, les myrtilles et les canneberges en contiennent abondamment…

Antioxydante et désincrustante, la chlorophylle de nos aliments verts ou au besoin, concentrée sous forme de supplément, fortifie notre organisme en nous aidant à rejeter les métaux lourds.

La chlorophylle, un pigment vert dans les chloroplastes des cellules végétales

  • Voici quelques indications de la chlorophylle concentrée, qui alcalinise, désintoxique, décongestionne, facilite la digestion et stimule notre système immunitaire :

Aphonie, amygdalite, pharyngite, laryngite : agit particulièrement au niveau de la gorge

Halitose : rafraîchit l’haleine, notamment avec la menthe poivrée

Anémie : elle favorise la production d’hémoglobine

Acidité, brûlures d’estomac, reflux gastrique, dyspepsie : alcalinise, aidant ainsi la digestion

Allaitement : oxygène les globules rouges et augmente la quantité de fer dans le lait maternel

Grippe, pleurésie due à une infection : décongestionnante avec la propolis

Rétention d’eau, œdèmes : nettoie le sang et stimule la formation de tissus sains

Manque d’entrain, fatigue, dépression saisonnière : exerce une action tonifiante.

La chlorophylle liquide concentrée s’utilise à raison d’une cuillérée à thé ou 100 mg par jour.

 

Plus un végétal est vert, plus il contient de chlorophylline, une substance complexe proche de la chlorophylle. La configuration moléculaire singulière de la chlorophylline, contenue par exemple dans les petits pois, permet de s’emparer des agents chimiques cancérigènes dans l’organisme.

Comme nous commençons à manquer de verdure dans notre environnement, invitons spécialement les pigments verts à notre table pour défier le temps grisâtre de novembre.

Voyez aussi la programmation des cours grand public de l’Académie Herb’Holiste.
@ L’Académie Herb’Holiste inc. 

2018-10-30T11:27:30+00:00